C'est arrivé : le cap de 1 Tbps de volume de téléchargement a été atteint

C'est arrivé : le cap de 1 Tbps de volume de téléchargement a été atteint

Nous téléchargeons 100 fois plus qu’il y a 10 ans

À la fin de l'année 2017, les clients de Telenet ont atteint un volume de téléchargement total de 1 térabit/seconde, ce qui signifie qu’en une seconde, tous les internautes téléchargent ensemble plus de 1 000 gigabits sur le réseau câblé. Cela correspond à une capacité de téléchargement d'environ 100 000 films par heure. Notre réseau peut-il encore faire face à cette effervescence ? Et que reste-t-il à venir ?

Le trafic en aval total des utilisateurs Telenet privés sur le réseau câblé de Telenet vient de dépasser 1 térabit/seconde. À titre de comparaison : 1 térabit par seconde équivaut à 250 000 films Netflix ou 1 million de vidéos YouTube visionnés simultanément, soit une capacité de téléchargement totale de 100 000 films par heure.

Vidéo, vidéo, vidéo

Chaque année, le trafic Internet augmente d'environ 40 %. Il y a dix ans, le volume de téléchargement total de tous les utilisateurs Telenet réunis était encore de 10 gigabits par seconde. Aujourd'hui, ce chiffre est cent fois plus élevé. La principale raison de cette forte augmentation est le passage du texte à l'image. Alors qu’autrefois, Internet servait surtout à envoyer des e-mails et à rechercher des informations, nous regardons maintenant des masses de photos et de vidéos (il suffit de penser aux vidéos lues automatiquement sur Facebook) et le cloud est devenu l'encyclopédie visuelle de notre vie. De plus, nous utilisons de plus en plus d'appareils : en moyenne quatre par famille. (voir graphique 1).

Notre réseau peut-il encore faire face à cette effervescence ? Certainement, parce que ce record a aussi beaucoup à voir avec l'augmentation de la vitesse et de la capacité de téléchargement qui a été possible ces dernières années. Et nous améliorons chaque jour notre réseau. En Belgique, 70 % des ménages naviguent actuellement via une connexion Internet haut débit d'au moins 30 Mbps, alors qu’au niveau européen, ce n'est le cas que pour 27 % des ménages en moyenne. 99 % des clients Telenet peuvent même naviguer à plus de 100 Mbps. Aujourd'hui, la Belgique est donc déjà à la pointe de l'Internet haut débit.

Il y a deux ans, Alexander De Croo, le ministre de l'Agenda numérique et des Télécoms, annonçait déjà un plan d'action selon lequel au moins la moitié des connexions dans notre pays doivent atteindre 1 Gbps d'ici 2020. Chez Telenet, notre objectif est encore plus ambitieux : rendre Internet au moins cinq fois plus rapide qu'aujourd'hui d'ici 2019 dans toute la Flandre et à Bruxelles. Pour les « early adopters », qui veulent surfer et télécharger plus vite dès maintenant, nous proposons depuis peu l'option « Speedboost » de 400 Mbps.

Avons-nous vraiment besoin d'une vitesse de 1 Gbps ? Aujourd’hui, ça marche quand même, non ? En fait, il ne faut pas comparer la vitesse d’Internet à la vitesse de notre voiture, par exemple, mais à sa taille. Avons-nous besoin de cet espace dès maintenant ? Pas pour le moment, mais nous choisissons souvent notre voiture en fonction des moments où nous la remplissons complètement. En effet, si vous partez en week-end, cet espace est pratique. Tout le monde n'a pas encore besoin de 1 Gbps par jour, loin de là, mais beaucoup de gens trouvent déjà cet espace utile. En outre, l'augmentation annuelle du volume de téléchargement indique que ce sera la norme dans quelques années.

La consommation de données mobiles a augmenté de 750 %.

Non seulement le trafic de données fixes a augmenté de façon spectaculaire ces dernières années, mais la consommation de données mobiles augmente de 60 % par an. Avec 15 Gbps, le pic de téléchargement mobile est beaucoup plus faible qu'avec le haut débit, car nous ne téléchargeons pas encore de séries ou films complets via notre smartphone. Cependant, si nous faisons la comparaison avec la situation quatre ans plus tôt, nous constatons une augmentation de 750 % (!). Et selon une étude de Cisco, la consommation mobile va continuer à croître de façon exponentielle. Le fabricant et vendeur d'équipements réseau a calculé qu’en 2021, pas moins de 78 % de l’ensemble du trafic de données mobiles sera constitué de vidéo. (voir graphique 2).

Pendant les festivals ou les jours fériés, nous consommons également de plus en plus de données mobiles. Au cours de Rock Werchter, Tomorrowland et Pukkelpop 2017, respectivement 134 %, 82 % et 80 % de données en plus ont été consommées par rapport à l'année précédente. De plus, l'année 2017 a enregistré une augmentation de 75 % des données par rapport à l'année 2016. (voir graphique 3)

Chez Telenet, nous investissons 250 millions d'euros dans l'infrastructure mobile. D'ici 2020, jusqu' à un millier de nouveaux sites viendront s’ajouter. La capacité sera ainsi renforcée et la couverture 3G, 4G et 4,5G sera augmentée. Dans notre centre d'innovation de Woluwe, en collaboration avec le partenaire infrastructurel ZTE, nous préparons également le lancement de la 5G en Belgique. Nos propres experts et des parties externes y ont la possibilité de tester de nouveaux produits, services, applications et prototypes via le réseau mobile de cinquième génération.

Affirmer qu'Internet ne s’arrête pas est un euphémisme. Mais notre mission, offrir un accès Internet ultrarapide à tous, ne s'arrête pas elle non plus. Nous attendons l'avenir du numérique avec impatience et nous comptons bien avoir toujours une longueur d'avance.

Graphique 1
Graphique 2
Graphiqe 3
par Bart Pauwels Technology Leader Capacity