Skip to Content
Les droits de diffusion de la finale de hockey sous le feu de la critique? Comment Telenet a aidé un petit sport à devenir grand

Les droits de diffusion de la finale de hockey sous le feu de la critique? Comment Telenet a aidé un petit sport à devenir grand

Les Red Lions ont provoqué un raz de marée dans le pays. La Grand-Place de Bruxelles était trop petite ce 18 décembre pour accueillir tous les Belges qui voulaient ovationner leurs héros. Pourtant, à l’heure où les boîtes mail de nos tout nouveaux champions du monde débordent de messages de félicitations, le fait que la finale de hockey n’ait pas été retransmise sur les chaînes publiques, VRT et RTBF, passe mal. Telenet se voit affubler le rôle du vilain petit canard par certains. Si la critique est aisée, l’art est pourtant difficile.

Manu Leroy, Directeur Sports chez Telenet, sélectionné 89 fois au sein de l’équipe des Red Lions

La victoire des Red Lions à la Coupe du monde de hockey résulte de quinze années de dur labeur. Le hockey a évolué de son statut de sport réservé à l’élite à celui d’un sport s’adressant à presque tous les Belges. Les victoires ne sont pas arrivées par hasard ; elles sont le fruit d’un travail ardu, d’un travail de longue haleine. Et Telenet ne s’est pas empressé de sauter sur l’occasion ; cela fait des années que la société soutient le hockey, alors même que la coupe n’était encore qu’un rêve.

En 2011, l’Association Royale Belge de Hockey (ARBH) créait Hockey One, un magazine d’information pour la télévision dans le but d’attirer davantage l’attention sur le hockey. L’ARBH a tout mis en œuvre pour proposer ce magazine télévisé prêt-à-l’emploi aux chaînes de télévision publiques. En vain. Heureusement, en Wallonie, la petite chaîne AB3 a sauté sur l’occasion. Telenet souhaitait également offrir plus de visibilité au hockey et a décidé de diffuser le magazine sur sa chaîne Prime Sports, devenue plus tard Sporting Telenet et récemment Play Sports.  

Après les Jeux olympiques de Londres en 2012, durant lesquels l'équipe des Red Lions s'est classée cinquième, Telenet a continué à investir dans ce sport. Elle a acheté les droits de plusieurs tournois internationaux comme le Champions Trophy, le Hockey World League et la Coupe du monde U21. En 2015, Telenet a franchi un nouveau cap : puisque Play Sports misait largement sur les Belges hors du commun et le sport à l’échelle locale, le groupe a décidé de retransmettre chaque semaine un match de la Audi Hockey League, ainsi que les championnats européens de 2015 et de 2017, sans oublier un documentaire intitulé ‘Behind the Red Lions’. Telenet a également décidé de retransmettre tous les tournois internationaux jusqu’en 2022 compris, en collaboration avec la Fédération internationale de hockey (FIH). Des droits qui, petit à petit, ont pu être acquis librement sur le marché. Telenet n’a même pas rencontré de concurrence en Belgique pour ces matchs de hockey.

Mais pourquoi diable Telenet a-t-elle décidé, in tempore non suspecto, d’investir autant dans ce ‘petit’ sport local ? L’objectif est en effet de vendre des abonnements Play Sports, mais cette stratégie ne se révèlerait payante qu’à très court terme. Nous voulons surtout favoriser le développement de ce sport. C’est effectivement une situation gagnante à tous points de vue car si l’écosystème se développe dans son ensemble, non seulement le hockey belge va en tirer profit in fine, mais Telenet aussi. Raison pour laquelle nous avons pris tant d’initiatives pour faire connaître le hockey au grand public. Ainsi, nous diffusons régulièrement des matchs de la compétition belge de hockey gratuitement ainsi que tous les résumés des matchs des Lions et de la compétition sur le net. Et dans le cadre de nos campagnes et de nos activations, nous avons toujours réservé une place de choix au hockey. Lors du lancement de Play Sports, le hockey fut l’un des trois sports qui ont joui d’une énorme campagne publicitaire télévisée, à côté du football et du cyclocross. Citons enfin notre dernière initiative : samedi dernier, nous avons diffusé gratuitement la demi-finale de la Coupe du monde sur deux chaînes : une chaîne pour les connaisseurs, avec les commentaires de notre fidèle Floris Geerts – qui était en Inde dès le début de la Coupe du monde – et une chaîne pour les nuls, avec les commentaires de Filip Joos, qui commente habituellement les matchs de football et que j’ai aidé. Nous avons commenté la finale dans le studio de Play Sports de la même manière qu’un match de Premier League ou de Jupiler Pro League avec un large panel d’analystes et 120 fervents supporters de hockey.

Nous aurions pu effectivement négocier de manière opportuniste et essayer de vendre des abonnements et des billets d’accès pour un jour. Nous n’avons pas souhaité le faire car cela va à l’encontre de notre philosophie. Par ailleurs, nous avons mis toutes les images de tous les matchs de nos Red Lions à la Coupe du monde, à la disposition de la VRT, y compris les interviews réalisées par notre journaliste sur place. Ce qu’a fait également la chaîne payante VOO en Wallonie pour la RTBF. Nous voulons que le grand public puisse suivre de près les prestations de nos joueurs de hockey et devenir fan de ce sport. Tous nos efforts sont largement appréciés par l’Association, les joueurs et les supporters de hockey. Ils savent qu’il y a longtemps que le hockey n’a plus été retransmis à la télévision à l’exception de quelques grands tournois et que ce sport attirait peu l’attention des médias. Mais Telenet a fait changer les choses en collaboration avec l’Association belge de hockey.

Il est donc quelque peu facile d’affirmer que Telenet aurait dû renoncer à ses droits au profit des chaînes publiques. Nous investissons depuis des années dans ce sport et voulons dès lors également en partager les victoires. Non pas par pur opportunisme, mais pour le nombre croissant de fans belges de hockey, et dans une situation gagnante aux côtés de l’Association de hockey. Ainsi, en tant que chaîne payante, nous aidons le ‘petit’ hockey à poursuivre son développement au-delà de l’engouement suscité par la Coupe du monde, pour pouvoir tous continuer à profiter des victoires de nos Red Lions.

A propos de Telenet Talks

Telenet Talks
Sur « Telenet Talks », vous trouverez de plus amples explications relatives aux positions de Telenet : nous expliquons pourquoi nous faisons ce que nous faisons. Vous y découvrirez nos opinions et réflexions sur le monde qui nous entoure et le rôle qu’y joue Telenet.